lundi 30 janvier 2017

bienvenue sur le blog du CLPS!




Nous sommes une organisation laïque, donc ouverte à la confrontation des idées et nous ne prétendons pas, entre nous, défendre toujours les mêmes thèses. Ce qui nous réunit, c’est précisément le souci de ne pas masquer nos divergences.
Le mot " secte " est une commodité de langage qui ne correspond à aucune catégorie juridique. il n’existe en effet pas de définition de la secte en droit français. Nous ne prétendons pas, dans l’intitulé de notre association, combattre les sectes, mais prévenir le sectarisme.
En fait, peu nous importe que tel ou tel groupe étudié dans ce site soit ou non qualifié de secte. Pour nous, il représente, si nous en parlons, une atteinte a la laïcité. Le droit français leur permet d’exister. Il nous permet, à nous, de discuter leurs pratiques sans les enfermer dans une catégorie juridique et ce au seul nom du respect des droits de l’homme et de l’enfant et de la laïcité




Posted by Picasa

samedi 12 novembre 2016

CLPS, samedi 25 mars, une date à retenir, à vos agendas

Le cercle laïque pour la prévention du sectarisme tiendra sa rencontre annuelle le samedi 25 mars à Arches dans la banlieue sud d'Épinal, à partir de 10 heures, comme à l'accoutumée salle d'activités proche de la mairie, parcours fléché).
Chaque année, l'association propose une réunion, des discussions, des exposés chaque fois sur un thème différent.

En 2017, ce sera un peu exceptionnel : l'association aura tout juste 15 ans. Aussi le conseil d'administration souhaite-il faire le point sur l'action menée par l'association depuis sa naissance et sur les perspectives d'avenir. Ce ne sera pas une commémoration, mais au contraire un effort pour se projeter vers l'avenir. Les bilans seront l'occasion de savoir ce que nous ferons dans les années à venir.
Dans le bilan, tout ce qui concerne, ce qui nous a mobilisés, l'enseignement hors contrat, les dérives de l'écologie...  Pouvons nous faire mieux ?

Dans les perspectives, nous nous demanderons entre autres comment agir de manière plus efficace lorsque nous nous adressons aux administrations, nous nous efforcerons d'approfondir et de trouver de nouvelles pistes de travail sur les problèmes de santé, et nous étudierons la possibilité de décliner notre convention avec le conseil national des associations familiales laïques en réfléchissant sur la possibilité d'une recherche commune en vue de protéger  les consommateurs des dérives sectaires.

Bien entendu, toute cette réflexion sera placée sous le signe de notre idéal laïque,

Le vivre ensemble
La liberté de conscience
Le lien social

Souvent, les groupes que nous étudions affichent pour objectif la création de liens sociaux nouveau,un humanisme, et l'altruisme sans recherche de profit. Comment, dans notre diversité, (nous sommes une organisation laïque et nous  ne partageons pas toujours les mêmes conceptions sur tout) mettre en valeur une vraie conception du respect de l'autre, du lien social ? Non, ce n'est pas ambitieux , nous y avons déjà réfléchi, venez partager et nous nous adressons particulièrement à celles et ceux qui ont fait un bout de chemin avec nous et qu'il nous serait agréable de revoir !

pour les personnes qui désirent manger, merci d'envoyer un chèque de 17 € 


à l'ordre de CLPS pour le 24 mars à 9 heures dernier délai à


Jean RACINE
379 LE CLOS BENITCHAMP
88380 ARCHES
tel
03 29 32 61 78
06 30 17 82 10

lundi 7 novembre 2016

Justice à Rennes. La psychothérapeute aurait manipulé des patients

Une psychothérapeute proche de la retraite doit être jugée pour avoir exercé une emprise sur ses patients, pour les avoir éloignés de leurs parents. Dans le même temps, le frère de l'un de ses patients était poursuivi pour avoir proféré des menaces à son encontre, ne supportant pas la rupture avec son frère dont il la jugeait responsable.

L'extrait de l'article de OUEST FRANCE ICI

mardi 18 octobre 2016

lettre au médiateur du journal LE MONDE sur l'école du domaine du possible

Sous le titre "la possibilité d'une école", votre collaborateur nous dit avoir réalisé une enquête sur une école née en dehors de l'Education nationale et dont le directeur pédagogique est un dirigeant de la Fédération des Ecoles Steiner. Ecoutons-le, cité dans le corps de ladite enquête:  
« Nous sommes responsables de la liberté de penser des enfants qui nous sont confiés. A eux de se faire leur vision. Les programmes de l’Etat sont construits sur une vision pseudo-scientifique du monde. Les élèves n’ont d’autre choix que de croire. C’est une forme de réponse religieuse à leurs questions métaphysiques. L’esprit critique est amputé d’une partie de ce qui le construit : l’observation sensible, intuitive et le temps de la méditation pour s’approprier des connaissances plutôt que d’y croire. »
Dans quelques jours, le même responsable organisera le Congrès de son mouvement pédagogique en son école dans le Vaucluse et la problématique de ce rassemblement sera le besoin de spiritualité des enfants. 
Il est vrai que l'enseignement public promeut la construction de l'esprit critique et la connaissance rationnelle, et laisse les besoins de spiritualité aux sphères familiale et privée où toute croyance peut s'exprimer en toute liberté. 
Qu'on nous entende bien. Les propos cités ne tombent nullement sous le coup de la Loi et leur auteur peut les exprimer sans entrave, nous serions les premiers à nous insurger contre la moindre atteinte à sa liberté d'expression. Nous ne saurions non plus réclamer la fermeture d'une école que seule pourrait prononcer la Justice à l'indépendance de laquelle nous sommes viscéralement attachés.
Mesurez seulement la place que vous réservez aux partisans de cette pédagogie alternative et aux défenseurs du service public et laïque de l'Education, dont vous le devinerez, nous sommes. Vous ne pourriez nier que vous faites plus que la part belle à l'enseignement privé et que votre "enquête" est si déséquilibrée qu'elle est plus un plaidoyer qu'une investigation approfondie et impartiale. Ce n'est pas ce qu'on peut attendre d'un journal sérieux d'information.